Un enfant une vie, un viol des viols des tortures, Amoris

25/04/2017

Amoris, "il est l'Amour" avait pensé sa maman, cela sera son nom...!

"Tant je l'aime, cet enfant si attendu par une maman aimante dévouée et dans une intélligence du coeur qu'elle dédit déjà à ce petit être qui grandit en son sein, je lui dédierai ma vie s'il le faut...

Le mettre à l 'abris de tout ce qui demain pourrait le faire souffrir etait ma priorité absolue..Le voir grandir dans une joie d'être et de s'exprimer à travers des valeurs de politesse et partage, de coeur, etait mon essentiel dans ma volonté de lui transmettre le meilleur de mon coeur empli de vérité et sincère a sa donnation.

Cet être cher et si innocent et si plein d amour et de conscience nait pour ma plus grande joie.

Je ne parle volontairement pas du géniteur, qui n'est déjà pas a cette époque un mari idéal...et je laisserai la justice, si une vraie justice tente à se réveiller et à s'affranchir de la vérité et du juste enfin..!, de décider de ce qui relate du pire dans la totalité des crimes encourus sur mon fils et moi même par cet homme et son collectif..

Ici il n'y aura que mon Amour pour Amoris et le force qui est la mienne de soulever de déraciner ses imposteurs dirigeants un monde d horreurs..!

A partir de cet instant, telle une véritable mère rien d'autre que sa santé son équilibre et son bonheur n'a plus d'importance !

Il est un bébé doux rieur gracieux et si beau... Il a déjà ce regard qui rassure et qui aime tant que cet amour se sent ...

Il a le courage et la force d'un adulte endurcit, comme si tout était déjà écrit...quel anatheme pouvait être supporté et accepté avec autant de violences..!

J'étais dans cette inconnue vérité jusqu'alors... toi non, tu semblais déjà savoir...

Tes regards me prévenaient, l insouciance que je te souhaitais, tu ne l'as jamais eu...!

Tu reconnaissais en toi et en les autres leur vrai nature leur potentiel inné, a être bon ou mauvais..

Tu as dit tes premiers mots a l age de 3 mois...papa..! comme pour démontrer déjà ce qui n'allait pas..

Tu disais "je t aime, bain, bouddha et petite bouteille ( d'eau lorsque tu voulais boire)" à l age de 9 mois...

A 1 an tu daisais de ta demie soeur qu'elle était méchante et te faisait peur..! a 1 an et demi tu me demandais de partir..

Déjà à moins de 1 an, je t'emenne voir les medecins et fais même les urgences d hopitaux de chez nous, car tu souffres terriblement de ton kiki et tu as le pourtour entier de l anus qui te brule et tu es si rouge ..tous mes soins, ne changeaient rien..les medecins parlent uniquement de tes gaz surement a l origine de tes brulures...pour le reste aujourd hui on sait..je sais..! ...Déjà même pour des poussés de dents tu ne semblais pas trouver ca choquant et c'est sans te plaindre que tu faisais tes dents car tu avais dejà tant du souffrir autrement...

Aujourd hui en moi règne la mort, la mort d'un idéal de vie que je t'aurai souhaité, une mort de l ame, de mon être qui s'est éteint à ton regard et à tes souvenirs, si choquant et violents a chaque instant...Cette mort me fait pourtant vivre la force de tout t'apporter et de tout envisager pour toi..! une louve est née, celle qui ne lachera rien tant que ton grand coeur et ton petit corps ne retrouveront ni justice ni apaisement, tu dis que seul mon amour peut te guerrir mais il lui faut tellement de courage face au tien, je t'aime tant que je voudrais tout voir réparer et guerrir pour te voir et savoir vivre, amis sans te rendre justicee que peut il être possible d 'envisager dans cet esprit torturé et maltraité, dévalorisé et auquel on a induit la peur et la souffrance ?..

Je me remplie de tant d 'amour que ni haine ni remords ne prennent place car tu m'as appris tant l amour peut être plus fort que ca..! cet amour me remplie et me donne la force de te porter toi et toute cette affaire audela des frontières et dans la mesure qu'une humanité humaine nous entende et nous suive..! pour te liberer et liberer le autres..

Tu es mon amour mon enfant ma vie et mon coeur ne sait être autrement que dans la force pour toi...je t'aime mon enfant et jusqu au bout je serais là.." ta maman d'amour..comme tu dis si bien...

"PARDON mon fils, Pardon !...de tout ce mal que je n'ai pas su ou pas pu éviter, car je n 'imaginais pas, je ne pensais pas..lorsque l'on est quelqu'un de bien, on ne pense pas a cela...seul le mal traverse les méambres d' une perversion que le coeur bienveillant et aimant ne peut envisager...."